Agriculture & Pastoralisme

La vie agricole sur le territoire de Villarodin-Bourget
AFP

ORIGINES DE L’AFP


Le point de départ fut la retraite en 2000 de Mr LEBOUCHER éleveur installé sur le Bourget. M. le Maire décide de créer une Association Foncière Pastorale (AFP) avec un groupe de travail constitué de plusieurs propriétaires de terrains.
Ensuite, l’AFP a regroupé plus de 200 propriétaires sur 1123 hectares depuis le Barbier jusqu’au Lac de la Partie sans oublier le vallon de l’Orgère et les pentes situées en dessous. La collectivité a investi dans deux chalets d’alpage pour améliorer le confort des exploitants.

Depuis 2014, un gros travail a été mené par les Elus et le groupe de travail de l’AFP pour arriver à une AFP étendue sur tout le territoire de la Commune. L’AFP de Villarodin-Bourget est aujourd’hui, une des plus grandes et des plus variées de France.

COMPTES RENDUS


Voir les comptes rendus

L’EXTENSION DE L’AFP


Villarodin-Bourget, comme beaucoup de territoires de montagne, a vu son activité agricole se transformer au cours du temps. De pratiques anciennes où de nombreuses familles vivant sur place encore après-guerre, travaillaient de manière intensive de bons terrains, la forme des pratiques agricoles a évolué vers des modes de gestion extensifs lors d’une période pendant laquelle peu d’exploitants agricoles sont restés sur place.

Pour contrer les conséquences de la déprise agricole, une Association Foncière Pastorale Autorisée a été créée en 2001 sur un secteur précis du Bourget. Cette A.F.P. a été et reste un outil indispensable pour une gestion durable de son territoire.

1. Pourquoi l‘extension de l’AFP

Depuis plusieurs années et devant les résultats tangibles et positifs de l’actuelle A.F.P., le bureau de l’A.F.P. et la Commune ont  travaillé sur une réflexion élargie de l’agro-pastoralisme du territoire de Villarodin-Bourget dans son ensemble.

D’autre part, plusieurs événements, dans un avenir proche, vont affecter fortement le territoire de Villarodin-Bourget :

  • Le tunnel EurAlpin Lyon-Turin  impacte directement, par le dépôt de déblais, une surface conséquente sur le territoire de la commune. Conséquemment deux exploitations agricoles ont perdu des prés de fauche indispensables pour leurs systèmes d’exploitation, mais des jardins sont aussi touchés.

  • Des questions se posent quant à l’avenir agro-pastoral de la commune.

Dans ce contexte, il est nécessaire de mieux utiliser le territoire agricole, pastoral et environnemental de la commune, mais cela ne peut se faire que par l’association de tous les propriétaires concernés. La réponse aux problèmes subis par le territoire de la commune de Villarodin-Bourget ne peut être que global.

La commune de Villarodin-Bourget possède un paysage très diversifié avec notamment beaucoup de pelouses sèches très intéressantes d’un point de vue agri-écologique qui, sans un entretien agricole régulier, bascule très rapidement vers un paysage de broussailles. Ainsi, pour conserver un environnement privilégié pour tous les habitants de la commune et ses visiteurs dans l’avenir, il est envisagé d’étendre l’A.F.P. existante afin d’associer tous les propriétaires concernés avec les objectifs suivants :

  • Continuer à maintenir au maximum toutes les utilisations agro-pastorales du territoire (fauche, pâture…) mais aussi les utilisations individuelles (jardins, petits élevages, ruchers…) en vue de faire reculer la friche au maximum (sans pour autant engendrer des risques naturels) et amener une réelle plus-value agro-environnementale.

  • Donner une sécurité aux exploitants agricoles et aux autres utilisateurs du territoire en maintenant les activités pastorales.

  • Simplifier et régulariser les relations entre les exploitants et les propriétaires.

  • Bien définir les conditions de location et d’entretien avec les exploitants.

  • Valoriser le territoire par des aménagements fonciers d’amélioration pastorale ou environnementale (travaux, accès, défrichement, pâturage raisonné…)

2. Le périmètre de l’extension

Le bureau de l’A.F.P. et la Commune, devant les enjeux importants du territoire,  ont proposé l’extension de l’A.F.P. sur toute la commune.

Ont été exclus du périmètre toutes les parcelles construites ou à construire définies par le document d’urbanisme en vigueur ainsi que les parcelles classées « sol » au cadastre et les bâtiments, et la forêt domaniale.

Les parcelles qui deviendraient constructibles dans l’avenir pourront être exclues de l’A.F.P.. Il en sera de même si, par erreur, il avait été omis d’enlever un « sol » ou un bâtiment lors de la création de cette extension.

3. Les principaux principes de la vie de l’AFP

La vie de l’A.F.P. est régie par les statuts ; néanmoins nous rappelons ici les principes fondamentaux qui ont été réfléchis par le bureau de l’A.F.P.:

  • Toute utilisation des parcelles par un propriétaire ou son locataire, au moment de la création de l’extension de l’A.F.P. perdurera autant qu’ils le souhaiteront, avec un souci de cohérence dans la gestion des secteurs.

  • La gestion des bois productifs sera traitée avec le propriétaire qui pourra continuer à couper lui-même ses bois s’il le désire.

  • La protection des chalets sera à l’appréciation des propriétaires et envisagée avec les exploitants et l’A.F.P.

La réalisation de cette extension d’A.F.P. sur toute la commune de Villarodin-Bourget doit permettre une meilleure gestion du territoire en prenant en compte tous ses enjeux (patrimoniaux, agricoles, pastoraux, forestiers, environnementaux …) par l’association des propriétaires publics et privé.

Le 08 juin 2017, le préfet valide l’extension du périmètre de l’A.F.P a tout le territoire de la commune, par arrêté préfectoral.

LES MISSIONS DE L’AFP


– Continuer à maintenir au maximum toutes les utilisations agro-pastorales du territoire (fauche, pâture) mais aussi les utilisations individuelles (jardins, petits élevages, rûches…) en vue de faire reculer la friche et amener une réelle plue-value agro-environnementale.
– Donner une sécurité aux exploitants agricoles et aux autres utilisateurs du territoire en maintenant les activités pastorales.
– Simplifier et régulariser les relations entre les exploitants et les propriétaires.
– Valoriser le territoire par des aménagements fonciers d’amélioration pastorale ou environnementale (travaux, accès, défrichement, pâturage raisonné).
– S’inscrire dans des actions départementales (PPT) : Plans Pastoraux Territoriaux

LE CONSEIL SYNDICAL DE L’AFP


– s’investit dans diverses actions pour répondre au mieux aux besoins des exploitants en préservant les intérêts des particuliers
– travaille avec la Société Economie Alpestre (SEA) et la Chambre d’Agriculture
– est soutenu par la Commune pour une aide administrative et financière
– est soutenu par la Fédération Départementale des AFP 73 par des formations et rencontres
– travaille en collaboration avec le Parc National de la Vanoise pour des travaux précis situés dans la zone centrale du parc – soutient les actions mises en place avec le parc, par exemple pour informer la population touristique et locale de la présence des chiens de protections de troupeaux.

PLUSIEURS TERRITOIRES EXPLOITÉS SUR LA COMMUNE


– Le territoire du Bourget :

Le groupement de la Partie pâture les alpages du Barbier, Lac de la Partie et Tronchet. Les secteurs d’Amodon et de Provarel sont fauchés par Jean-Louis Favre.  Les zones à proximité du village sont confiées à Nathalie Choiseau pour son installation de ferme agro-écologique (fauche, pâture et culture).
De petits secteurs sont attribués à Agathe Bermond et Laura Bellissand pour la fauche et la pâture de leur chevaux. Les Gorgettes sont confiées (en partie à Laurent Martinez) pour la pâture des ovins.

Il reste quelques secteurs qui font l’objet de discussion.

– Le territoire de Villarodin :

En attendant le projet d’installation agricole sur Villarodin, Jean-Louis Favre fauche La Combe et Le Net.

– L’alpage de La Norma :

est constitué : côté Mélezet par le troupeau d’ovins de Fanny Tamisier (transhumant) et côté Repose par Sébastien Menjoz qui fauche les terrains.

AMBITIONS DE LA COMMUNE


L’extension de l’AFP sur tout le territoire de la Commune est une grande réussite qu’il faut désormais faire « vivre ».

Depuis 2010, un groupe de travail se réunit pour faire avancer des projets en collaboration avec la Chambre d’Agriculture et la Commune.

L’objectif premier est toujours le même : préserver une activité agricole saine tout en veillant à préserver les intérêts et habitudes des propriétaires, la gestion des terrains reste ainsi assurée et plus simple.

Un projet agricole est en cours de développement sur la Commune aux Affitours à Villarodin.

La ferme agro-écologique mixte avec élevage et pension pour équidés ainsi que production végétale a débuté sur le Bourget. La création du bâtiment verra le jour tout prochainement derrière le Rocher des Amoureux.